Bruno Métura

Artiste/Peintre Guadeloupéen

About


About
Métura Bruno

Born on the 7 of October, in Commercy (near Verdun), France of Caribbean parents, (Guadeloupean father and Martinique mother), Métura resided in Lorraine, Germany and Deux-Sevres, France before returning to the West Indies, where his desire to live in his original culture was affirmed.

Métura entered the regional school of plastic arts of Martinique. There he became the holder of a DNSEP and entered the national education system in Guadeloupe before living in French Guiana for more than 10 years. In 2006, he returned to Guadeloupe where he established himself as an educator and professional visual artist and in 2012 the Rupture exhibition marked his creative choice.

Métura’s creative will is based on the observation of nature, man and his cosmogony. Through his observation, he has the unique ability by creating canvases that search of harmony in a whole, provide the visible in the multiplicity and diversity of the senses which makes it possible for the viewer to rotate and/or juxtapose the works that he has created. He thus translates both the energy and synergy that result from the worlds, and the distance to be taken in a reasoned way on their understanding of the Universe in agreement with the scales of time.

For Métura, the creation in the act of painting, is a journey into the incursion of thought; it visits the sensitive being in the manner of a hymn which initiates and wipes the space. It transmits to the viewer what it is given to them, to engage within themselves, to appreciate and recognize, their dimension of men and women.

Artist Statement


Artist Statement

Artist Statement

"Caribbean, I live like my morning sun that adorns the sky with its colours, and the sunset that sets it ablaze, for the dance of the night under my stars. It is as I am like fire and water and drains me like the trade winds and the cyclone it erects in my being, a modern animism that has as its frontier only the horizon of my senses and perceptions.

When my ground vibrates, it is to set my senses ablaze, not inert, but always in the constancy of the inconstant, living like my earth as my base of reflections and points of view in their multiple diversities.

Caribéenne is my dance in and through the rotation of my work that makes sense with this world that embraces our horizons and ignites hybrid radiations of our history. Unceasingly in becoming, it weaves by its light the unspeakable poetry very alive of the real in the illusion and the illusion of the real...

To paint is to express the reflection of the living, to discern the invisible by the movement, in the movement of the forms and the colors, to learn how to live the harmony by adopting the attitude of diversity of the point of view in the same space, and to understand that the All is already there."


CONFINEMENT - What path for humanity?

What path for humanity? The reality of this global pandemic marches the path of the illusion of life, for some it underlines its magnitude. Witnessing our own reflections of life/living, we have the opportunity to discern the visible/invisible as it relates to our own existence. Fragile for man/woman in appearance or not, we are little at the end of the scale of nature, which regulates itself.

The movement of shapes, colors and words, provides another point of view. If we make the time and space to elevate in understanding our connection, we can heal ourselves and our Mother Earth by adopting the harmony of diversity. Within our being, we will learn to see, to hear, to touch, to smell and to taste the richness of our world. A deeper understanding of knowing that the small acts are just as important, will radiant a new horizon of reflections in knowing that the All is already there.

My work during the confinement of the global pandemic, leaves traces of memory and identity. It proposes that you look, where the more/less fortuitous specks are redefined in space and constantly form the look and perception in the image of Our Mother Nature and our relationship with her. What a path, what after-effects. The story that is being conveyed, can be approached from the various fractions of space. The dynamics of our existence and the Nature we are to preserve, can trigger our interconnected journey. It will enable us with the ability to create and maintain our link - the Source, is always CulmiNation.

À propos


À propos
Métura Bruno 

Né le 7 octobre 1965 à Commercy (Près de Verdun) en France
De parents antillais, père guadeloupéen et mère martiniquaise. Réside successivement en Lorraine, en Allemagne puis dans les Deux-Sèvres avant de regagner les Antilles, où s’affirme sa volonté de vivre sa culture originelle.

Il entre à l’école régionale d’arts plastiques de la Martinique, puis titulaire d’un DNSEP entre à l’éducation nationale en Guadeloupe avant de vivre plus de 10 ans en Guyane. Il retourne en 2006 en Guadeloupe où l’exposition Rupture en 2012 marque ses choix.

Volonté de création autour de l’observation de la nature, de l’homme et de sa cosmogonie. Recherche de l’harmonie dans un tout, en créant des toiles, visibles dans la multiplicité et la diversité des sens puisqu’il est possible de les faire pivoter voir même en les juxtaposant. Il en traduit ainsi tant l’énergie et la synergie qui résultent des mondes, que la distance à prendre de manière raisonnée sur notre compréhension de l’univers aux échelles du temps.

Faire de l’acte de peindre, un voyage dans l’incursion de la pensée, elle visite votre être sensible à la manière d’une initiation cantique et essuie l’espace pour vous transmettre ce qu’il vous est donné de connaitre de votre dimension d’hommes et de femmes.

Déclaration de l'artiste

"Caribéen, je vie comme mon soleil du matin qui pare le ciel de ses couleurs, et celui du crépuscule qui l’enflamme, pour la danse de la nuit sous mes étoiles. Elle est comme je suis comme le feu et l’eau et me draine comme l’alizé et le cyclone elle érige en mon être, un animisme moderne qui n’a pour frontière que l’horizon de mes sens et perceptions. 

Lorsque vibre mon sol, c’est pour embraser mes sens non inertes, mais toujours dans la constance de l’inconstant, vivant comme ma terre comme mon socle de réflexions et de points de vue dans leurs multiples diversités.

Caribéenne est ma danse dans et de part la rotation de mon travail qui fait sens avec ce monde qui embrasse nos horizons et s’embrase des rayonnements hybrides de notre histoire. Sans cesse en devenir elle tisse par sa lumière l’indicible poésie bien vivante du réel dans l’illusion et de l’illusion du réel...

Peindre pour moi, c'est exprimer le reflet du vivant, discerner l’invisible par le mouvement, dans la mouvance des formes et des couleurs, apprendre à vivre l’harmonie en adoptant l’attitude de diversité du point de vue dans un même espace, et comprendre que le Tout est déjà là."

CONFINEMENT - Quelle voie pour l'humanité ?

Quelle voie pour l'humanité ? La réalité de cette pandémie globale marque le chemin de l'illusion de la vie, pour certains elle souligne son ampleur. En étant témoins de nos propres réflexions sur la vie, nous avons l'occasion de discerner le visible/invisible en rapport avec notre propre existence. Fragile pour l'homme/femme en apparence ou non, nous sommes peu au bout de l'échelle de la nature, qui se régule elle-même.

Le mouvement des formes, des couleurs et des mots, nous offre un autre point de vue. Si nous faisons le temps et l'espace nécessaires pour nous élever dans la compréhension de notre lien, nous pouvons nous guérir nous-mêmes et guérir notre mère la Terre en adoptant l'harmonie de la diversité. Au sein de notre être, nous apprendrons à voir, à entendre, à toucher, à sentir et à goûter la richesse de notre monde. En comprenant mieux que les petits gestes sont tout aussi importants, nous rayonnons d'un nouvel horizon de réflexions en sachant que le Tout est déjà là.

Mon travail pendant le confinement de la pandémie mondiale, laisse des traces la mémoire et l'identité. Il propose de regarder, là où les taches plus/moins fortuites sont redéfinies dans l'espace et forment constamment le regard et la perception à l'image de notre mère nature et de notre relation avec elle. Quel chemin, quelles séquelles. L'histoire qui est véhiculée, peut être abordée à partir des différentes fractions de l'espace. La dynamique de notre existence et la nature que nous devons préserver peuvent déclencher notre voyage interconnecté. Elle nous permettra de créer et de maintenir notre lien - la Source, c'est toujours la CulmiNation.

"Le confinement, lors de la pandémie mondiale laisse traces mémoire et identité. Quel chemin, quelles séquelles..."

Contact


  • Capesterre-Belle-Eau, Guadeloupe

Vidéo unique


Événements